Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-09-11T00:00:00+02:00

Et rester vivant - Jean-Philippe Blondel

Publié par agathe

 

et-rester-vivant.jpg

 

Editions : Buchet Chastel

Parution : 1 Septembre 2011

245 pages

 

Résumé :

 

Le narrateur a 22 ans lorsqu'il perd son père dans un accident de voiture, après avoir perdu sa mère et son frère dans des circonstances similaires quelques années auparavant. Il décide de vendre l'appartement familial pour partir à Morro Bay, en Californie, pays mythique de Lloyd Cole, en compagnie de deux amis proches, Laure et Samuel.

 


 

Mon avis :

 

Difficile de parler de ce roman tant il est personnel. L'auteur lui-même s'y est repris à plusieurs fois pour trouver les mots justes et repasser dans sa mémoire les moments difficiles dont parle cet ouvrage.

Difficile aussi parce que je sais que l'auteur lira mon billet!

Le récit suit la mélodie de Rich, la chanson de Lloyd Cole, qui est le point de départ du roman, puisqu'elle rappelle au narrateur un période de sa vie où, désemparé par la perte tragique de son père, sa mère et son frère en l'espace de quatre ans, il décide de partir à Morro Bay, plage californienne citée dans la chanson.

A 22 ans, il est orphelin et il a le sentiment de n'exister pour personne...

Il décide alors de liquider le reste des affaires paternelles et de partir, accompagné de Laure, sa petite amie (qui s'apprêtait à le quitter) et de Samuel, son meilleur ami. 

Sur la route pendant trois mois ils rencontrent des personnages atypiques, chacun avec leur souffrance, qui renverront le narrateur à ses questionnements, ses souvenirs et à la nostalgie qui y est liée. C'est ainsi qu'il nous présente Rose, seule gérante d'un motel, qui attend le retour de son fils parti depuis plusieurs années. Alors que lui cherche à tout prix à oublier qu'il n'a plus de famille en voyageant, elle reste là, seule, à attendre un fils qui ne viendra sûrement pas.

Difficile d'en dire plus, car c'est un roman à lire et pas à raconter, pour la beauté de ses images, pour les émotions si bien retranscrites par des mots, pour une violence pudique qui saisit le lecteur.

Le sujet est traité pourtant avec beaucoup de légèreté (oui, oui!), les mots sont bien choisis, font sourire parfois, vont droit au coeur toujours.

C'est un roman du deuil et de la renaissance. Et en partant, il se donne ainsi la chance de revenir et de recommencer à vivre...


"Etre le roi du malheur, ça a quand même ses avantages. Les sujets se plient de mauvaise grâce à vos désirs, mais ils n'ont pas assez de cran pour vous contredire." 


 J'ai aimé en exergue le petit clin d'oeil à Anne Percin, dont le dernier roman m'a été recommandé par Jean-Philippe Blondel !


Allez écouterl'auteur lire l'incipit de son roman : ICI !!

 

Vous pouvez également aller lire les billets de George, de Mathilda, d' Hélène, de Pralineries et de Reading in the rain.


PS: Cette critique a été faite par ma moitié et moi. Merci Jérémie!


 

Voir les commentaires

commentaires

Olivier BIHL 11/09/2011 11:24



Aie encore un livre qui va être dur à lire mais je le mets dans mes priorités de lectures.



agathe 11/09/2011 11:30



Tu as raison c'est un incontournable de la rentrée littéraire ( à mon avis!) 



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog