Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-01-02T18:32:00+01:00

"Mais le fleuve tuera l'homme blanc" Patrick Besson

Publié par agathe

  

 

Mais-le-fleuve-tuera-l-homme-blanc.jpg

 

Editions : Point

Parution 2010

504 pages


 

 

4 ème de couverture :

 

De passage à Brazzaville, Christophe aperçoit une ancienne espionne, radiée de la DGSE suite à un retentissant scandale. Que vient-elle faire au Congo? Intrigué, il la suit - et croise le chemin d'une foule d'individus interlopes - : un ex-agent du KGB, une coquette congolaise lectrice de Kant, des génocidaires hutus.

Sur ce continent mystérieux, personne n'est ce qu'il prétend être.

 

Mon avis :


Dès les premières pages nous entrons dans un roman foisonnant, à tout les niveaux : l’histoire, les lieux, les personnages, les flash back…

Il s’agit d’un récit polyphonique. Six personnages prendront la parole et raconteront leur histoire avec plus ou moins de légèreté. Pratiquement tous seront amenés à se croiser ce qui rend le récit très intéressant !

Dès les premières pages nous découvrons le Congo et ses rues, ses ambiances, ses bars. Tout est dense aussi bien l’atmosphère étouffante due à la chaleur que l’écriture de l’auteur qui a réussi quelquefois à me faire manquer d’air !

Le lecteur est rapidement plongé dans l’histoire de l’Afrique et ses violences : le fantôme des guerres civiles entre les années 60 et 90, le génocide de 94 au Rwanda entre Tutsi et Hutu, le poids de la colonisation, les arrangements pétroliers au détriment de la population africaine, le viol, la polygamie illégale mais tolérée, la prostitution… Mais plus nous avançons dans le récit, plus nous nous retrouvons face à l’horreur du génocide rwandais.

Ce roman  nécessite beaucoup de connaissances concernant le pays (géographie, peinture, littérature, politique) et il m’a fallu me documenter à plusieurs reprises pour ne pas être perdue. Cela m’a permis d’apprendre beaucoup de choses et de me rendre compte de l’horreur du génocide rwandais.

Le rythme du roman accélère au fur et à mesure que nous approchons de la fin, qui est d’ailleurs très surprenante !!


Le petit plus : j’ai aimé la réflexion filée sur l’art et la littérature qui apporte au roman un peu de rêverie et de légèreté dans une histoire si lourde.

J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir Mais le fleuve tuera l’homme blanc et j’adresse un grand merci au forum Partage lecture et aux éditions Point.


Quelques passages :

 

-          p 44 « Les gens qui lisent, pensa Scholastique, sont agaçants : rien ne semble avoir de prise sur eux. Ils vivent devant nous une vie dont nous sommes absents »

 

-          p 68 « Aucune ne comptait m’épouser. Les femmes africaines ne comptent pas, elles espèrent. »

 

-          p 75 « Je savais que si je demandais à la Russe de me raconter sa vie, elle se méfierait de moi, aussi commençais-je à lui raconter la mienne, ce qui l’ennuya et la poussa à me raconter la sienne sans que je lui eusse demandé. »

 

-          p 78 «  En Afrique, tout le monde imagine avoir des pouvoirs et pense que tout le monde en a.  Passent leur temps à se bénir ou à se maudire alors qu’il leur suffirait de se comprendre et de s’aider pour moins mourir. »

 

-          p 124 « « Il a fallu avril 94 pour qu’ils baissent enfin les yeux devant nous. C’est parce que beaucoup d’entre eux n’en avaient plus. » Un prêtre se vantant d’avoir énucléé ou fait énucléer un homme, une femme ou un enfant : elle était bien dans l’Afrique du XXIème siècle.  Elle surmonta son dégoût et fit l’intéressée. C’était son job : faire l’intéressée quand ça ne l’intéressait pas, faire la pas intéressée quand ça l’intéressait. »

 

-          p369 « A mesure que les passagers de notre Boeing se dispersaient dans le hall avec leurs bagages, je me sentais de plus en plus noir. Je m’étais cru blanc, puisqu’à Brazza je n’étais pas noir : je me découvris noir, puisqu’ici je n’étais pas blanc. De Brazzavillois aisé de couleur indéfinie, je devins en cinq minutes Africain négroïde enragé. »

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog