Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-04-10T09:55:00+02:00

Le mardi sur son 31

Publié par agathe

 

logo-mardi-31.jpg

 

 

J'ai vu l'idée de ce rendez-vous sur le blog Les bavardages de Sophie et j'ai trouvé le concept amusant.

A mon tour je le reprends!

Tous les mardis, vous ouvrez le livre que vous êtes en train de lire à la page 31 et vous choisissez une phrase.

Cette phrase doit être révélatrice de l'ambiance ou du style du roman.

Cela permet de parler rapidement de sa lecture du moment!

Si vous êtes intéressé, c'est par ICI !

 

En ce moment je lis La bascule du souffle d'Herta Müller 

 

la bascule du souffle

 

"De jour comme de nuit, chacun devait retenir son numéro et celui du bataillon,et savoir qu'il était un numéro, et non une personne privée."

 

Et vous? Qu'y a-t-il à la page 31?

 

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Sophie / vicim 15/04/2012 17:15


très "pesant" comme phrase... J'aime beaucoup la première de couverture !

agathe 15/04/2012 17:28



Oui cette phrase reflète bien l'esprit du livre: très lourd, très noir...



amaryllis 15/04/2012 09:44


Un rendez-vous bien sympathique : "Leurs parents ne s'étaient même pas donnés la peine de leur attribuer un surnom, comme ils l'avaient fait pour Nini ; elles s'appelaient seulement "Petite
Quatrième", "Petite Cinquième", et le bébé, "Petite Sixième". Un beau jour de printemps de Yiyun Li. 

agathe 15/04/2012 10:10



Tentatrice!!! Il me fait envie ce livre du coup!!



Freelfe 14/04/2012 10:49


Je ne connaissais pas du tout ce RDV ! Mais je retiendrais ! 


Une belle citation en tout cas, c'est sur les camps de concentration ?

agathe 14/04/2012 14:37



Oui. Ce roman a vraiment l'air poignant!



piplo 11/04/2012 22:40


Millenium 1: "A peu près la routine habiturelle, quoi. Certains s'en mettent plein les poches quand d'autres paient les factures et nous connaissons bien les acteurs de la pièce."

Valérie 11/04/2012 08:16


Le Grand Coeur de Jean-Christophe Rufin: "Quand nous rentrions d'une visite au palais durant laquelle mon père avait été rudement traité, j'étais fier de lui. Je lui prenais la main pendant que
nous marchions jusqu'à la maison. Il tremblait et, aujoud'hui, je sais que c'était d'humiliation et de rage. ......


A lire san modération!!!

agathe 11/04/2012 08:51



Effectivement, il a l'air très bon ce roman!!



isa1977 10/04/2012 13:50


Sympa ce concept :) Je viens d'aller m'y inscrire, je sens que je vais m'amuser souvent avec ce petit rendez-vous du mardi :)


Sinon à la page 31 des Ames vagabondes, j'ai repéré cette phrase là :" C'est ainsi que j'ai découvert comment elle était arrivée dans cette ville glacée, en pleine nuit, à bord d'une voiture
volée parfaitement banale."


 

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog